Sur Facebook, Serena Williams dénonce…


 Cahiers  En noir et blanc
Le 21 avril 2018 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Thierry Verhoeven |  1 messages

La célèbre joueuse de tennis Serena Williams a réagi à une bavure policière : un policier avait tué un jeune automobiliste noir sans vraie raison.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Aux Etats-Unis, les noirs sont plus souvent victimes de bavures policières que les blancs. Après chaque bavure, des représentants de la communauté noire et des associations de défense des droits humains soulignent que la justice est moins sévère quand un policier a fait une bavure contre un noir que contre un blanc.

La peur de Serena

Des personnalités, acteurs de cinéma, journalistes connus, sportifs dénoncent aussi ce fait. En 2016, la célèbre joueuse de tennis Serena Williams a réagi sur Facebook et son message a fait grand bruit. Peu après qu’une jeune automobiliste noir ait été tué sans raison par un policier, Serena est dans une voiture conduite par son jeune neveu, noir lui aussi. Au loin, elle aperçoit un policier. Sur Facebook, Serena raconte que voyant la police, elle s’est souvenue en quelques secondes de la récente bavure policière. Dans son message, elle dit qu’elle a eu très peur pour son neveu. Elle rappelle les mots de Martin Luther King : « Il arrive un moment où le silence est une trahison. » Elle termine son message en disant : « Je ne resterai pas silencieuse. » Voici le message complet de Serena Williams :

La réaction de Serena

« J’ai demandé à mon neveu de 18 ans de me conduire à des rendez-vous pour que je puisse travailler sur mon téléphone portable. Au loin, j’ai vu un policier sur le côté de la route. J’ai rapidement vérifié si mon neveu respectait la limitation de vitesse. Je me suis souvenue de cette horrible vidéo d’une femme, passagère à l’avant d’une voiture, dont le copain avait été abattu par un policier.

Pourquoi ai-je dû penser à cela en 2016 ? N’avons-nous pas vécu assez de choses, ouvert assez de portes et eu un impact dans la vie de milliards de personnes ? Mais je me suis rendu compte qu’on devait continuer à faire avancer les choses, ce n’est pas jusqu’où on est arrivé qui compte, mais ce qu’il nous reste encore à conquérir.


Je me suis demandé aussi pourquoi je ne m’étais pas encore exprimée, je me suis regardée dans un miroir, j’ai pensé à mes neveux, à si j’avais un fils ou des filles. Comme l’a dit Martin Luther King, "Un moment arrive où le silence est une trahison", je ne resterai pas silencieuse. »

Le message complet sur la page Facebook de Serena Williams (en anglais)


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Les droits civiques, une histoire pas si ancienne
Les droits civiques, une histoire pas si ancienne
Le 21 février 2018
Jusque dans les années 1960, Blancs et Noirs vivaient « séparés » aux Etats-Unis. Un Mouvement des...
Angela, la sister de Yannick Noah
Angela, la sister de Yannick Noah
Le 1er avril 2018
Yannick Noah est un ancien joueur de tennis devenu chanteur. En 2010, il chantait une chanson...
 « I have a dream », un discours célèbre
« I have a dream », un discours célèbre
Le 1er avril 2018
Le 28 août 1963, Martin Luther King prononçait un discours resté célèbre. Il était construit autour...
Femmes noires pour la liberté
Femmes noires pour la liberté
Le 26 avril 2018
Pendant plus de 400 ans, des hommes, des femmes et des enfants ont été déportés d’Afrique vers les...

Vos commentaires

  • Chloé

    Le 17 juin à 19:26

    Bravo Serena pour cette prise de position courageuse ! Merci d’oser dire tout haut ce que tant d’anonymes pensent tout bas. C’est important que des célébrités fassent ce genre de déclarations. On n’ose pas imaginer ce que ressent un ado black des quartiers chauds dans les mêmes circonstances.
    Il y a vraiment un problème de racisme profond et le fait que les armes soient si nombreuses aux Etats-Unis n’arrange rien...

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "Sondage du cahier Le pouvoir des mots", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de