Mai 68 en slogans

Le 1er juin 2018 publié dans Mai, mai Paris Mai Lydia Magnoni, Lydia Magnoni

En Mai 68, les murs avaient la parole. La révolte se disait. Les manifestants rejetaient l’ordre établi et tout ce qui faisait la société de l’époque.
La révolte a trouvé les mots justes pour dire ce rejet et les aspirations à plus de libertés. Car beaucoup des slogans de cette époque résonnent encore aujourd’hui.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

En Mai 68, les slogans fleurissaient partout sur les murs. Les murs avaient la parole. Une parole jeune et libératrice...

Par ces slogans, les jeunes de mai 68 prenaient la parole. Une parole que la société de l'époque leur refusait.

En 68, on ne pouvait pas voter avant 21 ans. Pour se faire entendre, les plus jeunes n'avaient que la rue.

On remettait en cause le système politique et on voulait une vraie démocratie.

Dans la société d'avant 68, tout était interdit. Ce slogan rejette en bloc tous ces interdits, jusqu'à l'absurde...

En 68, on rêvait au droit de dire non et de penser librement...

On rêvait au droit de penser librement,... Loin des chapelles, loin des religions et des partis traditionnels.

On rêvait au droit de vivre la tête haute, sans se soumettre à une autorité aveugle.

On rejetait en bloc une société capitaliste qui se construisait en excluant sans états d'âme, une partie de ses citoyens .

On rêvait à un enseignement qui fasse avancer la démocratie.

On refusait d'avaler n'importe quoi, surtout le discours des médias.

On remettait en cause les faux discours des médias qui intoxiquent.

On prenait le contrepied des idées reçues. Et on continuait à rêver, pour faire avancer la société de demain.

On manifestait dans les rues pour faire avancer la liberté.

On faisait la grève, pour faire avancer le rêve d'une société meilleure...

On rêvait d'absolu.

Vers la fin, on constatait la défaite des manifestations. Tout semblait terminé. Mais le temps a donné tort à ce slogan. Mai 68 a laissé des traces profondes dans la société actuelle.

Un petit exercice en ligne en bas d’article

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Selon vous, les inégalités entre les pays du nord et du sud de la planète viennent surtout :

Clôture du précédent sondage "Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de