Sauvageot n’était pas sauvageon


 Cahiers  Mai, mai Paris Mai
Le 3 novembre 2017 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven

Jacques Sauvageot était un des 3 dirigeants du mouvement de Mai 68. Il est mort à 74 ans...Bêtement… Un scooter l’a renversé. Il ne pourra donc pas fêter, l’année prochaine, les 50 ans de Mai 1968. En France, en mai et en juin 1968, des étudiants, des ouvriers ont fait grève, manifesté contre le pouvoir et le système capitaliste. Jacques Sauvageot était un étudiant révolutionnaire en Mai 1968, mais il n’a jamais été un sauvageon sauvageon Enfant, jeune que l’on n’a pas éduqué, qui est comme un "sauvage" .


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Daniel Cohn-Bendit, Alain Geismar et Jacques Sauvageot. Ce sont les noms les plus souvent cités quand on parle de Mai 1968. Alors que l’on va fêter les 50 ans des événements de Mai 1968. Jacques Sauvageot est mort, bêtement… Un scooter l’a percuté. Sauvageot avait commencé sa vie en jeune étudiant révolutionnaire, il avait terminé sa carrière en directeur d’école… Son parcours est celui de pas mal d’étudiants de cette époque « folle » de Mai 1968.

Bon élève révolutionnaire

En 1968, Sauvageot est bon élève. A 24 ans, il a déjà deux licences universitaires en histoire de l’art et en droit public. Il est aussi syndicaliste étudiant, il milite à l’UNEF et devient un des dirigants en 1968. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le syndicat UNEF est en crise 1968. En 1960, 100 000 étudiants étaient membres de l’UNEF. En 1968, il n’y en a que 30 000 alors que le nombre d’étudiants a beaucoup augmenté dans le pays. L’UNEF est divisée en de nombreux groupes politiques d’extrême gauche. Et cela empêche son développement. Jacques Sauvageot refait de l’UNEF une organisation qui compte. Et il devient un des porte-paroles du mouvement de Mai 68 avec Daniel Cohn-Bendit et Alain Geismar. Il est militant politique au PSU. Le Parti socialiste unifié dirigé par Michel Rocard.

Directeur d’école

Après Mai 68, Jacques Sauvageot fait son service militaire. En 1973, il travaille comme ouvrier dans une usine de transformateurs électriques. Il est licencié en 1974, avec d’autres salariés, à la suite des difficultés économiques de l’entreprise. Il s’engage aussi dans le mouvement des radios libres. Ces radios, faites par des groupes amateurs et militants ont été longtemps interdites par le pouvoir. Il a fallu attendre l’élection de François Mitterrand pour que les radio libres soient autorisées en France. Ensuite, Sauvageot devient professeur d’histoire de l’art à l’Ecole des beaux-arts de Nantes. Et il devient directeur de l’Ecole régionale des beaux-arts de Rennes en 1989, il y restera jusqu’en 2009.

Explication de Mai 68 par Jacques Sauvageot, 30 ans plus tard
Le 25 mai 68, communiqué du dirigeant étudiant Jacques Sauvageot pendant après une manifestation étudiante le 24 mai 68
Emouvante interview de Jacques Sauvageot en 1998, 1 min. 30 sec.

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Reprise du travail à l’usine Wonder
Reprise du travail à l’usine Wonder
Le 9 juin 2018
Le 10 juin 1968, les jeunes cinéastes Jacques Willemont et Pierre Bonneau filment la reprise du...
Milou en mai
Milou en mai
Le 25 juin 2018
Milou en mai, c’est un film de 1990, réalisé par Louis Malle. Ce film nous fait voir, comment une...
Mai 68 en pièce comique
Mai 68 en pièce comique
Le 2 mai 2018
« Assez d’actes, des mots ! » C’était une des phrases que l’on pouvait lire sur les murs de Paris en...
Macron au mois de mai... 1968
Macron au mois de mai... 1968
Le 8 novembre 2017
Ce que l’on appelle « Mai 1968 » est un grand mouvement de grèves et de manifestations d’étudiants...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Selon vous, les inégalités entre les pays du Nord et du Sud de la planète viennent surtout de :

Clôture du précédent sondage "Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de